PMA pour toutes : quelle législation chez nos voisins européens ?

·1 min de lecture
Le Parlement doit adopter définitivement le texte en juillet.
Le Parlement doit adopter définitivement le texte en juillet.

Depuis le 6 juin, la loi bioéthique est de retour en débat à l'Assemblée nationale. Avec une mesure phare qui retient l'attention du public : l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes. Sur ce sujet, plusieurs pays européens ont une longueur d'avance sur la France.

Si le projet de loi est adopté, la PMA sera ouverte aux femmes seules et aux couples lesbiens. La France serait alors le onzième pays de l'Union européenne à offrir ces droits. Elle rejoindra les pays scandinaves, le Danemark, la Grande-Bretagne et l'Irlande, le Benelux, ainsi que l'Espagne et le Portugal. Alors que le projet de loi propose un accès à la PMA pour toutes les femmes, plusieurs pays d'Europe ont fait un choix intermédiaire. Huit d'entre eux, dont la Pologne, autorisent les femmes seules à avoir un enfant par fécondation in vitro, mais pas les couples lesbiens. À l'inverse, l'Autriche et Malte autorisent l'accès à la PMA pour les couples lesbiens, mais pas pour les femmes seules.

Treize pays européens ont introduit une limite d'âge à l'accès à la PMA dans leur législation. Celle-ci varie entre 40 et 50 ans. En France, la loi ne précise pas d'âge limite, mais évoque un « âge naturel de reproduction », qu'il revient aux praticiens de définir au cas par cas. En revanche, au-delà de 43 ans, la PMA n'est plus remboursée par la sécurité sociale. La prise en charge de la PMA est, de fait, une limite matérielle à son accès dans plusieurs pays : elle varie be [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles