PMA pour toutes : les femmes célibataires exclues du projet de loi par le Sénat

Source AFP
·1 min de lecture
Le Palais du Luxembourg, où siège le Sénat (photo d'illustration).
Le Palais du Luxembourg, où siège le Sénat (photo d'illustration).

Il s'agit de l'une des mesures phare du texte du projet de loi bioéthique, actuellement en deuxième lecture au Sénat. Mardi, les sénateurs ont rejeté par 122 voix pour et 174 voix contre (33 abstentions) les amendements portés par des sénateurs LR et centristes visant à supprimer purement et simplement l'article 1er ouvrant la procréation médicament assistée aux couples de femmes et aux femmes célibataires.

Mais le Sénat a ensuite adopté à main levée un amendement du sénateur LR Dominique de Legge prévoyant de limiter l'ouverture de la PMA aux couples de femmes, excluant ainsi les femmes seules du projet de loi. « La PMA enfin ouverte à tous les couples de femmes, mais pas aux femmes seules. Le Sénat avance, mais à reculons? », a aussitôt réagi la sénatrice écologiste Esther Benbassa sur Twitter. Cette mesure pourra toutefois être rétablie par les députés par la suite.

« C'est un scandale »

Comme en première lecture, les sénateurs ont exclu ces nouvelles bénéficiaires de la prise en charge par la Sécurité sociale et ont maintenu l'exigence d'un critère médical pour les couples hétérosexuels. Pour le secrétaire d'État chargé de l'Enfance et des Familles Adrien Taquet, ces modifications reviendraient « à consacrer un droit formel et pas un droit réel ». Juste avant la suspension de séance, le Sénat a encore voté, à main levée, un amendement de Daniel Chasseing (Indépendants) ouvrant la possibilité de PMA « post mortem », c'est-à-dire la poursuite du projet pare [...] Lire la suite