Pluton : la dynamique des glaces d'azote dans la plaine Sputnik enfin expliquée ?

·2 min de lecture

Situé dans la ceinture de Kuiper, Pluton est un corps tellurique à la surface très froide (-236 °C en moyenne), du fait de sa très grande distance au Soleil (en moyenne 39,5 ua, soit près de 6 milliards de kilomètres). Sa surface est recouverte de glaces d’eau, de méthane, d’azote et de monoxyde de carbone. Cette planète naine possède par ailleurs une atmosphère composée d’azote, de méthane et de monoxyde de carbone, soit une composition très proche de celle des glaces de surface. Cette atmosphère est très ténue : la pression à la surface de Pluton n’est que de 15 µbars, soit 100.000 fois moins que sur Terre.

Des interactions entre les glaces en surface et l’atmosphère

Le lien entre les glaces de surface et l’atmosphère plutonienne semble relativement bien établi : du fait de l’action du rayonnement solaire sur la surface de Pluton, une partie de la glace présente va se sublimer (passage de l’état solide à l’état gazeux), enrichissant l’atmosphère plutonienne en composés initialement gelés. À l’inverse, quand la température chute, une partie de l’atmosphère va se condenser pour former des glaces en surface. Ces cycles de sublimation/condensation sont d’ailleurs fortement impactés par la forte excentricité de l’orbite plutonienne.

Des formes étonnantes à la surface des glaces de Sputnik Planitia

Depuis son premier survol de Pluton en 2015, la sonde New Horizons a pu capturer des images de nombreuses régions de la surface de la planète naine, dont Sputnik Planitia, un grand bassin d’impact qui aurait par la suite été rempli de glaces d’azote, de méthane et de monoxyde de carbone en proportions mineures.

Une partie de Sputnik Planitia montrant des formes polygonales à sa surface. © Nasa/JHUAPL/SwRI
Une partie de Sputnik Planitia montrant des formes polygonales à sa surface. © Nasa/JHUAPL/SwRI

Ce qui a attiré l’œil des scientifiques, ce sont les cicatrices présentes à la surface de ce mélange de glace, en forme de polygones plats délimités par de petits creux étroits. Plusieurs hypothèses avaient déjà été proposées pour expliquer ces caractéristiques (flux de...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles