« Plutôt que de renforcer le service public, on se décharge sur le privé »

·1 min de lecture
« Le remboursement, oui, mais pas n’importe comment », argue Le Manifeste des psychologues, qui a lancé un appel à la grève jeudi 10 juin.
« Le remboursement, oui, mais pas n’importe comment », argue Le Manifeste des psychologues, qui a lancé un appel à la grève jeudi 10 juin.

Le 14 avril, Emmanuel Macron a annoncé que les 3-17 ans auront accès dès la fin du mois de mai à un « forfait psy » pris en charge à 100 % par l'État. Or, en février, un rapport de la Cour des comptes préconisait d'élargir l'éventail d'âge de cette disposition en l'ouvrant à tous les patients. Des mesures qui visent à désengorger les centres médico-psychologiques, particulièrement saturés en cette période de crise sanitaire, mais qui ne font pas l'unanimité chez les professionnels de santé concernés. Complexification du parcours de soins, limitation du temps de consultation et des dépassements d'honoraires? C'est donc à cause de ces annonces qu'ils se mettent en grève. « Le remboursement, oui, mais pas n'importe comment », argue Le Manifeste des psychologues.

Rendez-vous est donc donné devant le ministère de la Santé ce jeudi 10 juin à 13 h 30, et devant les préfectures ou ARS (Agence régionale de santé) pour celles et ceux qui ne pourraient pas faire le déplacement. Un appel notamment lancé par le Syndicat national des psychologues (SNP) et la Fédération française des psychologues et de psychologie (FFPP). En cause, plusieurs mesures qui « disqualifient » et « malmènent » ces professionnels, selon les mots employés dans leur appel à la mobilisation. Entre autres, les psychologues sont inquiétés par un rapport de la Cour des comptes du 11 février 2021 qui recommande de « généraliser dès que possible la prise en charge par l'assurance maladie des psychothéra [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles