« Plutôt pas d'accord qu'un mauvais accord » : à la COP 27, l'UE s'oppose aux propositions de l'Égypte

© Peter Dejong/AP/SIPA

Alors que la COP 27 devait s’achever ce vendredi 18 novembre, les discussions ont été prolongées d’une journée . Mais celles-ci qui se sont déroulées dans la nuit ont été houleuses. L’Union européenne a expliqué ce samedi matin ne pas vouloir « d’accord pour éviter un mauvais accord ». « Nous sommes inquiets de certaines des choses que nous avons vues et entendues au cours des dernières 12 heures », a expliqué le vice-président de la Commission européenne ,Frans Timmermans, ajoutant que l’objectif des Européens était de garder « en vie » la limite de réchauffement de 1,5°C, objectif le plus ambitieux de l’accord de Paris.

Les Européens s’en prennent à l’Égypte

Les Européens reprochent à l’Égypte de vouloir remettre « en cause les acquis de Paris et de Glasgow sur la baisse des émissions. C’est inacceptable pour la France et les pays de l’UE », a déclaré l’entourage de la ministre française de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher.

Lire aussi - En Égypte, un climat morose règne sur la COP 27

La présidence égyptienne s’est défendue, déclarant que la « grande majorité » des pays trouve les propositions « équilibrées ». Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukri a renvoyé les parties à leurs responsabilités, appelant à la « flexibilité » et indiquant qu’il allait consulter le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, présent à Charm el-Cheikh.

Des objectifs inatteignables ?

Les négociateurs de près de 200 pays réunis dans la station balnéaire de Cha...


Lire la suite sur LeJDD