Plusieurs villes accusées de tuer des pigeons en menant des campagnes de gazage

Un pigeon (Photo d'illustration). - JACQUES DEMARTHON / AFP
Un pigeon (Photo d'illustration). - JACQUES DEMARTHON / AFP

Des méthodes "cruelles". L'association Paris Animaux Zoopolis (PAZ) , qui publie une enquête sur son site Internet, dénonce les campagnes de capture et de "gazage" menées par plusieurs villes de France telles que Marseille, Rennes ou encore Tours sur les populations de pigeons.

Une mesure controversée, notamment pour cette dernière ville, dirigée par Emmanuel Denis, maire qui porte l'étiquette Europe Écologie-Les Verts. L'association PAZ, qui dresse une carte où des opérations de gazage ou des campagnes de tir sont pratiquées contre les pigeons, appelle les communes ayant recours à cette méthode d'"ouvrir les yeux et de se tourner vers des méthodes éthiques".

"Nous vous demandons de mettre fin ces pratiques d'un autre âge", lance Amandine Sanvisens, cofondatrice de PAZ.

La ville de Tours reconnaît "une solution pas satisfaisante"

"Le problème est que le pigeon n’a pas de prédateur", explique Betsabée Haas, adjointe en charge notamment de la condition animale, à nos confrères de la Nouvelle République. Elle souligne par ailleurs la difficulté que pose la distribution de graines contraceptives: "d'autres oiseaux pourraient les manger".

"Utiliser le gaz carbonique est le moyen le plus rapide et le moins cruel", ajoute Betsabée Haas à France Bleu, précisant qu'environ 1500 pigeons ont été tués l'an dernier à Tours, ce qui "n'est pas une solution satisfaisante".

La mairie explique néanmoins travailler sur d'autres actions lui permettant de réguler la population de pigeons comme l'installation de pigeonniers à des emplacements proche des espaces verts. En outre, l'idée d'implémenter des gels répulsifs qui ressemblent à une flamme pour éloigner les pigeons est également étudiée par les autorités municipales.

Article original publié sur BFMTV.com