Plusieurs morts dans une explosion dans un camp de déplacés à Goma, en RDC : “Les gens ont paniqué”

Une explosion a fait plusieurs morts et blessés dans un camp de déplacés à Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo, vendredi 3 mai. Notre rédaction a échangé avec un homme qui était sur place lorsqu’elle s’est produite : il raconte avoir vu principalement “des enfants, des femmes et des jeunes garçons” parmi les victimes. L’armée et le M23 (Mouvement du 23 mars) s'accusent mutuellement d'être responsable.

ATTENTION : les vidéos dans cet article peuvent choquer.

Cette explosion meurtrière s’est produite dans le camp de déplacés de Lushagala, voisin de celui de Mugunga, dans l’ouest de la ville de Goma, dans la province du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo. Selon des témoignages, encore confus en milieu de journée, des “bombes” seraient tombées sur des huttes de déplacés, indique l’AFP.

Jean-Luc Maroy est bénévole au sein de plusieurs organisations, dont LUCHA, à Goma. Il se rend régulièrement dans les camps pour aider les déplacés avec plusieurs organisations qui leur distribuent des médicaments, de la nourriture ou encore des habits.

Vendredi 3 mai au soir, le bilan des victimes restait flou. Cités par l’AFP, un chef du quartier Lac Vert, à l'ouest de Goma, assure avoir “vu neuf corps”, tandis qu’un responsable de la société civile locale affirme avoir “compté huit corps sur le lieu du drame”.


Lire la suite sur Les Observateurs - France 24