Plusieurs fêtes clandestines interrompues en Ile-de-France vendredi, six personnes interpellées

Cyrielle Cabot
·2 min de lecture
Un policier de la brigade anti-criminalité (BAC) du XVIIIe arrondissement de Paris a été condamné lundi à huit ans d'emprisonnement pour corruption et trafic de stupéfiants notamment - Thomas COEX © 2019 AFP
Un policier de la brigade anti-criminalité (BAC) du XVIIIe arrondissement de Paris a été condamné lundi à huit ans d'emprisonnement pour corruption et trafic de stupéfiants notamment - Thomas COEX © 2019 AFP

Les fêtes clandestines se poursuivent en Ile-de-France. Dans la nuit de vendredi à samedi, les forces de l'ordre sont intervenues à plusieurs reprises pour mettre fin à des rassemblements festifs illégaux. Au total, six personnes, des organisateurs présumés, ont été interpellées. Tous les participants ont été verbalisés, explique la préfecture de police.

"Cette nuit à Courbevoie, Stains, Aubervilliers, Bry-sur-Mane, Saint-Maurice, les policiers ont une nouvelle fois mis fin à des soirées clandestines", explique la préfecture sur Twitter. "Les participants ont été verbalisés. Six organisateurs ou gérants ont été interpellés".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Alertées par le voisinage, les forces de l'ordre ont commencé leur tournée dans un pavillon situé à Bry-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, relate Le Parisien, dans les alentours de 20h30. Une centaine de personnes sont présentes dans les lieux, où un bar clandestin a été aménagé dans le jardin.

L'intervention des forces de l'ordre a provoqué des tensions avec les fêtards. Ces derniers ont procédé à des jets de projectiles, amenant les policiers à rétorquer avec du gaz lacrymogène. Toujours selon Le Parisien, un des participants, blessé à la main, a été transporté à l'hôpital. Les deux fils du propriétaire des lieux, organisateurs de la soirée, ont été interpellés et placés en garde à vue.

Trois heures plus tard, les forces de l'ordre sont cette fois-ci intervenues dans un appartement de Saint-Maurice, dans le Val-de-Marne. L'appartement avait été loué via la plateforme Booking. Les 57 personnes qui s'y trouvaient ont été verbalisés et renvoyées chez eux. L'organisateur a été interpellé et placé en garde à vue.

Une fête dans une discothèque

La soirée s'est poursuivie dans les Yvelines où les policiers ont dû interrompre un rassemblement illégal dans un bar discothèque. Au total, 150 personnes ont été verbalisées.

Une autre fête a été stoppée net à Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine, dans une chambre d'hotel. Selon Le Parisien, 29 personnes ont été verbalisées et l'organisateur présumé placé en garde à vue.

Enfin, la soirée s'est terminée pour les forces de l'ordre vers 5h du matin à Velizy après qu'un chauffeur VTC a alerté qu'une fête se situait dans les locaux d'une société. Cette soirée se tenait sur le site d’une entreprise en travaux, au dernier étage du bâtiment qui avait été loué pour le week-end.

Article original publié sur BFMTV.com