Plusieurs dizaines de sénateurs écrivent à Macron pour lui demander de rouvrir les restaurants à midi

Par JP
·1 min de lecture
Emmanuel Macron le 27 janvier 2021 sur le perron de l'Elysée - Ludovic MARIN © 2019 AFP
Emmanuel Macron le 27 janvier 2021 sur le perron de l'Elysée - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Ils sont 65 sénateurs, en majorité issus du centre et de la droite. Dans un courrier envoyé au président Emmanuel Macron, ils demandent la "réouverture des restaurants sur le temps de midi en appliquant des mesures sanitaires adéquates", et "la vente à emporter après 18H00 pour les personnes munies d'une attestation".

"Vous nous dites baser vos décisions sur des avis scientifiques. Pourtant, quelle étude sérieuse a démontré que les contaminations se faisaient principalement dans les restaurants? Si tel était le cas, pourquoi autoriser dans plusieurs départements la réouverture des restaurants pour les ouvriers durant le temps de midi?", estiment les 65 cosignataires de la missive, adressée jeudi au chef de l'État par le sénateur du Tarn-et-Garonne Pierre-Antoine Levi, membre du groupe Union centriste.

Soutien aux territoires ruraux

D'autre part, jugent ces parlementaires, "le couvre-feu apparaît plus pénalisant que le confinement pour les restaurateurs".

"En effet dès 18H00, seule la livraison est autorisée, favorisant les fast-food et plateformes de livraison dans les zones urbaines, au détriment des restaurateurs indépendants et des territoires ruraux", poursuivent-ils.

Ces sénateurs demandent donc à Emmanuel Macron de "réexaminer la demande de réouverture des restaurants sur le temps de midi" et de "permettre la vente à emporter après 18H00 pour les personnes munies d'une attestation (...), après avoir fortement incité les restaurateurs à développer ce service".

"Les Français ont malheureusement compris que la sortie de crise ne serait pas immédiate, mais la fermeture ne peut pas être le seul horizon pour ces dizaines de milliers d'établissements", concluent-ils.

La France reste soumise depuis la mi-janvier à un couvre-feu généralisé à 18 heures, et les bars, restaurants et lieux culturels demeurent fermés depuis la fin octobre.

Article original publié sur BFMTV.com