"La plus grande usine de recyclage du monde", une chimère face à la crise du plastique

Antoine Beau
·1 min de lecture
En marge de la signature d'un partenariat avec Suez, Loop Industries a déclaré être capable de produire 4,2 milliards de bouteilles de soda en plastique recyclé. Une jeune fille s'amuse avec un jouet en plastique trouvé dans une usine de recyclage à Dhaka, au Bangladesh, le 8 juillet 2019. Image d'illustration.  (Photo: Mohammad Ponir Hossain / Reuters)
En marge de la signature d'un partenariat avec Suez, Loop Industries a déclaré être capable de produire 4,2 milliards de bouteilles de soda en plastique recyclé. Une jeune fille s'amuse avec un jouet en plastique trouvé dans une usine de recyclage à Dhaka, au Bangladesh, le 8 juillet 2019. Image d'illustration. (Photo: Mohammad Ponir Hossain / Reuters)

RECYCLAGE - En septembre, Loop Industries, une start-up soutenue par plusieurs grandes marques populaires, a annoncé son partenariat avec Suez, le géant français de la gestion des déchets, pour ouvrir la plus grande usine de recyclage au monde, quelque part en Europe, d’ici 2023. L’entreprise a déclaré qu’elle serait capable de produire chaque année l’équivalent de 4,2 milliards de bouteilles de soda en plastique recyclé “comme neuf”, en transformant des déchets plastiques à priori non recyclables et de mauvaise qualité.

L’usine a été présentée comme la première installation de recyclage Infinite Loop au monde, basée sur le processus chimique révolutionnaire de Loop Industries. Cette technologie permet de décomposer le PET (le plastique le plus largement utilisé) en blocs moléculaires avant de les reconstituer pour produire un plastique quasiment neuf. Loop vante les mérites de son plastique recyclable ”à l’infini” qui pourrait aider les entreprises à atteindre leur ambitieux projet: utiliser davantage de plastique recyclé dans leurs produits et leurs emballages sans sacrifier les performances.

Un mois plus tard, le cabinet d’études spécialisé dans la vente à découvert Hindenburg Research, qui parie essentiellement contre les entreprises, a publié un rapport très critique sur la société montréalaise: “Nos recherches indiquent que Loop n’est que de la poudre aux yeux sans aucune technologie viable”. Le cours des actions de Loop a immédiatement chuté de plus de 30% et a continué de baisser. La société fait maintenant face à plusieurs recours collectifs et à une enquête de l...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.