Face à la police, un Français sur trois dit ne pas se sentir en sécurité - EXCLUSIF

Romain Herreros
Une manifestation

Alors que la question des violences policières revient dans le débat, ce sondage YouGov pour "Le HuffPost" révèle une situation préoccupante.

POLICE - “Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic, et j’en fais partie”. Ce constat fait par Camélia Jordana sur le plateau de France 2 samedi 23 mai, au prix d’une intense polémique, est dorénavant incontestable. Selon une enquête YouGov pour Le HuffPost réalisée du 1er au 2 juin, un Français sur trois affirme ne pas se sentir en sécurité  “face à un policier”, soit 33% des sondés précisément. 

Un chiffre pour le moins préoccupant qui montre que les différentes affaires impliquant des policiers, de Steve Maia Caniço à la mort d’Adama Traoré en passant par les multiples violences policières observées en marge des manifestations de gilets jaunes, ne sont pas sans effet sur l’opinion. 

Ce sentiment d’insécurité devant les forces de l’ordre est inéquitablement réparti selon la sensibilité politique. Sans surprise, au regard des sorties régulières de Jean-Luc Mélenchon sur le sujet, les électeurs de la France insoumise sont 53% à répondre “non” à la question “vous sentez-vous en sécurité lorsque vous êtes face à un policier”. À l’inverse, le score est très bas chez les sympathisants de La République en Marche et des Républicains: 15%.

Plus surprenant, ce score est tout proche de doubler chez les électeurs du Rassemblement national, puisqu’ils sont 29% (soit près d’un électeur RN sur trois sondé par l’institut) à se sentir en insécurité devant les hommes en bleu. Un chiffre qui a de quoi étonner au regard du discours que tient le parti d’extrême droite à l’égard des policiers et de la popularité dont Marine Le Pen jouit au sein des forces de l’ordre. Quoi qu’il en soit, l’enquête montre bien qu’un fossé s’est créé entre la police et une partie de la population. Ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour les policiers ni pour les citoyens qu’ils ont le devoir de protéger. 

Sondage réalisé en ligne du 1er au 2 juin sur un échantillon représentatif de 1054 Français de 18 ans et plus. En partenariat avec:

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Ce contenu peut également vous intéresser :