Pluies exceptionnelles: fin de la vigilance rouge en Loire-Atlantique, routes inondées

·3 min de lecture
22 départements en vigilance orange "pluie-inondation" (AFP/PHILIPPE DESMAZES)

Une partie du périphérique nantais et plusieurs routes départementales étaient inondées dimanche matin après la levée de la vigilance rouge "pluie-inondation" en Loire-Atlantique où la nuit a été marquée par des pluies "exceptionnelles", a annoncé la préfecture.

La vigilance orange, encore en vigueur en début de matinée dans le département, a également été levée. Seuls 14 départements restaient placés en vigilance orange: Bouches-du-Rhône, Var, Ardèche, Gard, Loire, Lozère, Oise, Rhône, Paris et petite couronne (75-92-93-94), Yvelines, et Val-d'Oise.

Comme prévu, plus de 100 mm de pluie sont tombés sur la Loire-Atlantique, a annoncé Météo France, en précisant que ces précipitations constituaient un "record de pluviométrie" en 24 heures pour la ville de Nantes.

La pluie a entraîné une inondation du périphérique nantais dans le sens intérieur entre les portes d'Orvault et d'Anjou, selon Bison Futé, qui a mentionné une "stagnation d'eau d'une hauteur de 30 à 40 cm, sur une longueur de 50m".

A 07H30, les sapeurs pompiers de Loire-Atlantique avaient procédé à "113 interventions liées à l'événement pluvieux", notamment des inondations de locaux ou des chutes d'arbres.

"Une intervention particulière a été menée au niveau de la porte du Vignoble sur le périphérique nantais à 2H00 du matin pour la mise en sécurité de deux personnes", a précisé la préfecture dimanche matin dans un communiqué. "Aucune victime n’est à déplorer à ce stade".

"Sur le réseau routier départemental, les routes départementales 39 et 357 sont inondées au niveau de Saint-Mars du Désert et Treillères", a précisé la préfecture. En outre, certains TGV partis dimanche matin de Paris à destination de Nantes ont été déviés par Rennes.

803 foyers étaient toujours privés d’électricité en Loire-Atlantique en début de matinée, selon Enedis.

Les précipitations en Loire-Atlantique correspondent "à peu près à un mois entier de pluies", selon François Gourand, prévisionniste à Météo France, qui a parlé de "quantités (...) vraiment exceptionnelles sur cette durée".

Dans le Nord-Ouest, les cumuls affichaient souvent de l'ordre de 30 à 60 mm avec des pointes voisines de 80 mm dans le Morbihan.

Selon le climatologue Christophe Cassou, coauteur du dernier rapport du Giec (experts climat de l'ONU, ndlr), ces précipitations extrêmes sont associées à un phénomène de "rivières atmosphériques" dont "le réchauffement climatique tend à accroitre la fréquence" sur l'Atlantique, a-t-il écrit sur Twitter.

Sur le Nord-Ouest, les précipitations devaient se prolonger encore quelques heures du nord de l’Île-de-France aux Hauts de France.

Sur le Centre-Est, les vents violents se poursuivaient sur le sud des départements de la Loire et du Rhône avec des rafales de 90 à 110 km/h, jusqu'en début d’après-midi.

Sur le Sud-Est, les pluies cévenoles devaient se renforcer "nettement en fin de matinée en prenant un caractère orageux", selon Météo France. Sur les Cévennes gardoises, de Lozère et ardéchoises, "les cumuls prévus sont de l’ordre de 200 à 250 mm possiblement jusqu'à 350 mm", a précise l'institut.

aag/pb

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles