Pluie de soutiens à Meghan Markle après son interview explosive avec Oprah Winfrey

Jérôme Lachasse avec AFP
·2 min de lecture
Meghan Markle - CNN
Meghan Markle - CNN

Les confidences de Meghan Markle et son mari, le prince Harry, à la télévision américaine, ont fait l'effet d'une bombe. Un an après la mise en retrait choc du couple et de son départ pour la Californie, ces confessions, recueillies par la star de la télévision Oprah Winfrey, dressent un portrait sombre de la monarchie britannique.

Meghan Markle, visiblement très émue, a notamment confié avoir pensé au suicide lorsqu'elle vivait au sein de la famille royale britannique. Elle a aussi révélé que la couleur de peau qu'aurait son fils inquiétait la famille royale. Après l'interview, Meghan a reçu le soutien appuyé de son amie, la joueuse de tennis Serena Williams, pour qui "ses mots illustrent la douleur et la cruauté qu'elle a vécues":

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Je connais bien le sexisme et le racisme que les institutions et les médias utilisent pour calomnier les femmes et les personnes de couleur afin de nous minimiser, de nous briser et de nous diaboliser", a indiqué la championne avant d'ajouter: "Les conséquences de l'oppression et de la victimisation systémiques sur la santé mentale sont dévastatrices, isolantes et bien trop souvent meurtrières. Je veux que la fille de Meghan, ma fille et votre fille vivent dans une société respectueuse."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La couronne a manqué une occasion de "changement"

"Meghan vit la vie que Diana aurait dû avoir, si seulement ceux qui l'entouraient avaient été aussi courageux qu'elle", a estimé de son côté la poétesse américaine noire Amanda Gorman, jugeant sur Twitter que la couronne avait manqué une occasion de "changement". Installés depuis un an à Montecito, Meghan et Harry ont en effet expliqué leur mise en retrait et leur départ pour les Etats-Unis par la conjonction d'une pression médiatique intenable et du manque de soutien de la famille royale.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Meghan Markle a enfin reçu le soutien de l'actrice britannique Kate Beckinsale, qui a dénoncé dans un long message publié sur Instagram une société qui "aime détruire les jeunes femmes ambitieuses". Si Meghan Markle a dénoncé la "campagne de dénigrement" dont elle a été la cible lorsqu'elle vivait avec la famille royale britannique, elle a pris garde de ne pas attaquer personnellement des membres de la couronne.

Meghan Markle a indiqué que son mari lui avait révélé que certains au sein de la famille royale s'étaient souciés de la couleur de peau qu'allait avoir leur bébé, lorsqu'elle était enceinte d'Archie, qui aura deux ans en mai. L'identité de cette ou de ces personnes n'ont pas été révélées, mais Oprah Winfrey a fait savoir que ni la reine ni son mari n'avaient évoqué la couleur de peau du fils de Meghan Markle.

Article original publié sur BFMTV.com