La pluie d’étoiles filantes des Lyrides au maximum cette nuit !

·2 min de lecture

Au cours de sa révolution d’un an autour du Soleil, la Terre a sa route qui coupe plusieurs fois celle de comètes et d’astéroïdes passés par là. Les débris que les premières laissent derrière elles créent ce que les astronomes appellent des essaims météoritiques, ou pluies d’étoiles filantes, quand notre Planète les traverse.

Le courant des Lyrides coupe l'orbite de la Terre autour du Soleil. © meteorshowers.org
Le courant des Lyrides coupe l'orbite de la Terre autour du Soleil. © meteorshowers.org

L’une des plus importantes averses d’étoiles filantes de l’année est celle dite des Lyrides. Cela commence autour du 15 avril et son activité culmine vers le 22 avril, avant de se tarir à la fin du mois. Alimentée par les différents passages dans le passé de la comète Thatcher — C/1861 G1 (Thatcher) —, elle arrose à cette période notre atmosphère de ses minuscules poussières lancées à une moyenne de 48 km/h.

Au cours de la nuit du 21 au 22 avril, il faudra composer avec une lune gibbeuse décroissante (pleine à 70 %), donc avec une luminosité suffisamment importante pour gêner l’observation des météores les plus faibles. Le taux moyen des Lyrides visibles par heure à son maximum est de 20. La nuit précédente et la suivante peuvent être aussi faste que celle, annoncée, du pic d’activité.

Image composite des Lyrides, l'une des plus anciennes pluies d'étoiles filantes observée. © Yuri Beletsky
Image composite des Lyrides, l'une des plus anciennes pluies d'étoiles filantes observée. © Yuri Beletsky

Pour les observer, il vaut mieux comme toujours vous tourner vers la constellation du radiant qui a donné son nom à l’essaim, en l’occurrence ici la Lyre, et patienter qu’elle soit au plus haut dans le ciel, soit plutôt en fin de nuit. Signalons que vous n’aurez rien perdu à vous lever plus tôt que d’habitude, car à ce moment de la nuit, une heure environ avant les premiers rayons du Soleil, un magnifique alignement de quatre planètes se dresse à l’est. Un spectacle à ne pas manquer, surtout dans les meilleures conditions possibles, à des dizaines de kilomètres de la pollution lumineuse.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles