La pluie d’étoiles filantes des Léonides est au plus fort cette nuit

C’est peu connu, mais novembre est aussi riche en essaims météoritiques à contempler. L'un des plus beaux de l'année, les Léonides, se produit en ce moment, et cette nuit du 17 au 18 novembre, son activité devrait culminer vers 1 h 00 du matin, heure de Paris. C'est à ce moment que la Terre va entrer dans la partie la plus dense du courant de débris alimenté par les passages de la comète 55P Tempel-Tuttle, et ainsi entrainer un pic de collisions de ces micrométéorites avec la Terre. Comme leur nom l'indique, les Léonides ont leur radiant dans la constellation du Lion. C'est donc cette direction dans le ciel qu'il faut privilégier pour surprendre un maximum de météores. Mais le Lion se lève tard en ce moment et ne pointe pas son museau à l'est qu'après 23 h 30. Vous n'aurez pas de mal à le reconnaître ce soir car il accueille cette nuit près de son cœur, la scintillante Régulus, la Lune décroissante. Malheureusement, dette dernière sera une gêne pour voir tous les astres les plus faibles dans le ciel, et pour admirer tous les grains de poussière qui pleuvent sur la Terre.

Le radiant des Léonides se situe dans la crinière du Lion. C'est dans cette direction que surgissent la plupart des météores de cette pluie d'étoiles filantes. Dans la nuit du 17 au 18 novembre 2022, la Lune décroissante s'invite dans la constellion, près de son étoile la plus brillante, Régulus. © IMO
Le radiant des Léonides se situe dans la crinière du Lion. C'est dans cette direction que surgissent la plupart des météores de cette pluie d'étoiles filantes. Dans la nuit du 17 au 18 novembre 2022, la Lune décroissante s'invite dans la constellion, près de son étoile la plus brillante, Régulus. © IMO

Plusieurs pics d'activité possibles

Au plus fort de la pluie d'étoile filante, autour de 1 h du matin donc, une quinzaine en moyenne, voire plus, de météores seront visibles en heure lorsqu'ils plongeront dans la haute atmosphère terrestre. Cela reste une prévision et le pic pourrait survenir un peu plus tôt, entre minuit et 1 h, ou plus tard encore dans la nuit. Mais ce n'est pas grave d'attendre, tant il est agréable de plonger ses yeux dans la nuit immense remplie d'étoiles, et de prendre du temps pour chercher les constellations, reconnaître les planètes. Selon l'IMO (International Meteor...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura