Pluie d'étoiles filantes : nos conseils pour bien observer les Perséides cette année

Tout le monde a déjà entendu parler des Perséides, l’un des essaims météoritiques les plus actifs de l’année, qui fait pleuvoir chaque été dans notre ciel, jusqu’à 100 météores par heure, dans les meilleures conditions. Autrement dit, une très belle pluie d’étoiles filantes, merveilleux spectacle de la nature qui invite à s’étendre dans l’herbe (sèche…), en famille ou avec des amis, en compagnie des grillons, à rêvasser les yeux plongés dans le ciel scintillant d’étoiles, à l’affût de ces furtifs et lumineux débris de comète. Un spectacle céleste riche d’intérêt qui, on ne le rappellera jamais assez, nécessite de trouver un site reculé et paisible, à la campagne, loin du bruit et de la fureur de la pollution lumineuse des grandes villes, pour en profiter pleinement.

Oui mais… cette année, il y a un gros problème : la Pleine Lune qui va briller du soir au matin au cours de la nuit du pic d’activité, les 12 et 13 août, réduisant significativement la possibilité de voir une grande quantité d’étoiles filantes. Ainsi, au lieu des 50 à 60 (et même plus de 100, selon les années) micrométéorites visibles par heure en deuxième partie de nuit, il faudra se contenter des plus brillantes, ramenées à une dizaine par heure. La veille et le lendemain du pic attendu, les conditions ne seront pas meilleures, car la Lune presque pleine restera aussi gênante pour les détecter. Et comme il n’est pas possible de l’éteindre ou de s’en abriter, il faudra donc composer avec… Ou alors, choisir une autre nuit, quand la Lune est plus « maigre » et se couche plus tôt.

Sur cette magnifique photo composite, le radiant de l'essaim météoritique des Perséides est clairement visible au sein de la constellation de Persée, à l'orée de la Voie lactée. © Tomas Slovinsky (Slovakia), Petr Horalek (Czech Republic ; Institute of Physics in Opava), Apod (Nasa)
Sur cette magnifique photo composite, le radiant de l'essaim météoritique des Perséides est clairement visible au sein de la constellation de Persée, à l'orée de la Voie lactée. © Tomas Slovinsky (Slovakia), Petr Horalek (Czech Republic ; Institute of Physics in Opava), Apod (Nasa)

Le meilleur moment pour voir les Perséides

Tout n’est pas perdu donc, car l’essaim météoritique des Perséides s’étend du 17 juillet jusqu’au 22 août,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles