Pluie de culottes sur Matignon pour demander la réouverture des magasins de lingerie

·1 min de lecture

A nouveau fermées pour cause d'épidémie de Covid-19, des boutiques de lingerie ont envoyé des culottes au Premier ministre Jean Castex pour l'alerter sur leur situation et exiger une réouverture ou un meilleur accompagnement. "A travers notre action culottée, on tire la sonnette d'alarme sur notre situation", explique à l'AFP Nathalie Paredes, à l'origine d'un groupe Facebook réunissant près de 500 commerçants indépendants de lingerie.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation jeudi 22 avril

Plus de 200 gérant(e)s ont répondu à l'appel

"On ne comprend pas pourquoi nous sommes fermés, et par extension toutes les boutiques d'équipement de la personne, alors qu'il y a du monde partout dans les rues et que l'on peut passer quatre heures chez le coiffeur à se faire faire des mèches ?", s'interroge Nathalie Paredes, installée à son compte depuis 20 ans à Oullins (métropole de Lyon). Sans vouloir "ouvrir une guerre avec les autres commerçants", elle "demande l'équité".

Depuis le début de la semaine, plus de 200 gérants et gérantes ont envoyé une pièce de lingerie à Matignon, selon le comptage effectué par Nathalie Paredes. Sur les réseaux sociaux et dans la presse locale, de nombreuses commerçantes de toute la France ont posé avec la culotte destinée à Jean Castex et l'enveloppe adressée à la rue de Varenne.

Interrogé pa...


Lire la suite sur Europe1