À Paris, une manifestation unique pour les Palestiniens, les Kanak et la mémoire de Clément Méric

Quelque 22 000 personnes, selon la police, ont défilé samedi dans les rues de Paris, malgré la pluie, en hommage au militant antifasciste Clément Méric, tué il y a onze ans dans la capitale française par des skinheads. Dans cet unique cortège, les manifestants affichaient également leur soutien aux peuples palestinien et kanak.

La manifestation s'est élancée en début d'après-midi, samedi 1er juin, de la place de la République, derrière une banderole "Pour Clément, continuons le combat". Jeune militant antifasciste, Clément Méric, 18 ans, est mort le 5 juin 2013 dans la capitale sous les coups de skinheads d'ultradroite. Tous les ans, de nombreux groupes antifascistes honorent sa mémoire et dénoncent la montée de l'ultradroite.

Cette année, actualité oblige, les manifestants antifascistes ont été rejoints par des militants propalestiniens dénonçant les bombardements israéliens sur la bande de Gaza et des partisans des indépendantistes de Nouvelle-Calédonie, théâtre récent de violentes émeutes.

Au milieu d'une mer de parapluies ont donc émergé des drapeaux de Lutte ouvrière, du NPA ou de Solidaires antifascistes, ainsi que des bannières "Free Palestine", "Stop au génocide" ou "Jeunesse de Kanaky assassinée par les milices racistes et coloniales".

"Les jeunes sont dehors"

"C'est aussi une manière de porter ses combats : l'anti-impérialisme, l'anti-colonialisme", a-t-il poursuivi. "On s'est investi dans la cause palestinienne, avec les Kanak (...) c'est une continuité".


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Offensive israélienne sur Rafah : la guerre à Gaza électrise l'Assemblée nationale
Mort de Clément Méric : deux ex-skinheads condamnés à 11 et 7 ans de prison, un autre acquitté
Nouvelle-Calédonie : Macron prêt "à aller au référendum" sur la réforme du corps électoral