Plongée dans les mystères et les richesses des abysses

À l’occasion de la journée mondiale des océans, ce mercredi 8 juin, plongeons dans les grands fonds marins. Ils recouvrent plus de 60 % de la surface de la planète et pourtant, l'homme connaît mieux la surface de la Lune que les abysses de notre planète. Ces grands fonds marins, dernier espace inexploré de la Terre, suscitent un intérêt croissant et des enjeux géopolitiques, économiques et environnementaux.

Les grands fonds marins sont le plancher océanique profond, le sol sous l'océan. À moins 200 mètres, il n'y a déjà pratiquement plus de lumière. À partir de moins 1 000 mètres, c'est un monde de noir absolu, froid - entre zéro et quatre degrés Celsius. La pression est 100 à 1 000 fois supérieure que celle de la surface.

On y trouve des reliefs variés : vastes plaines, montagnes, volcans, canyons et fosses vertigineuses -moins 11 000 mètres pour la fosse des Mariannes-, avec parfois des suintements froids ou des cheminées qui crachent des panaches extrêmement chauds de sulfures (les « fumeurs noirs »), des sortes de lac de saumure où la concentration en sel est très forte et des amas métalliques.

►À lire aussi sur RFI Connaissances : Les océans en danger

Près des fumeurs noirs notamment, « on a pu aussi caractériser un certain nombre de formes de vie qui sont très différentes de ce qu’on trouve sur terre. Ça n’est pas de la vie basée sur de la photosynthèse, mais de la chimiosynthèse, par exemple. Des choses très différentes et très variées et dont on ne connait vraisemblablement que moins d’1 % », poursuit Éric Lesavre.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles