Plongée dans les jardins d’Éden du festival de Chaumont-sur-Loire

© Éric Sander

Et vous, ce serait quoi, votre Éden ? À quoi ressemblerait votre havre de nature ? Serait-ce un jardin secret ou des plates-bandes ouvertes aux quatre vents ; un carré potager nourricier ou un bosquet esthétique ? Cette question quasi philosophique germera à coup sûr dans votre esprit après une ­déambulation dans les 25 parcelles du festival international de ­Chaumont-sur-Loire. Ou comment des paysagistes, les mains dans la terre, nous font réfléchir à ce qui compte pour nous, à nos envies souterraines.

Dans cette commune du Loir-et-Cher dominée par son château Renaissance et s’étirant le long du fleuve entre Blois et Amboise, l’événement a débuté fin avril et se terminera début novembre. C’est la 30e édition d’un rendez-vous devenu un laboratoire reconnu d’innovations. Mais tout a commencé bien en amont, avec le lancement du concours en juillet 2021 sur le thème imposé du « jardin idéal ».

"

Ça doit rester beau jusqu’au dernier jour. Nous avons une volonté de perfection

"

Plus d’une centaine d’équipes composées de jeunes architectes et paysagistes, mais aussi d’illustrateurs et de fleuristes, ont planché et présenté leurs projets. Dix-neuf collectifs ont été retenus par un jury et sont intervenus en mode commando, du 15 février au 15 avril. Chacun a eu un petit terrain d’environ 250 mètres carrés enclos dans des haies. À ces jeunes créateurs s’ajoutent cinq cartes blanches, ou plutôt vertes, données à de grands noms de l’art des jardins, tels ­Jacqueline Osty et Jean Mus. Dep...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles