Publicité

Plombé par le Mediator, le laboratoire Servier replonge dans le rouge

Le groupe pharmaceutique Servier, 2ᵉ laboratoire français, est repassé dans le rouge sur l'exercice 2022/2023, une perte principalement liée à sa condamnation par la cour d'appel du 20 décembre 2023 sur le dossier Mediator. Toutefois, le laboratoire se dit « confiant » pour l'avenir.

Le numéro 2 des laboratoires français est dans le rouge. C'est le prix à payer pour avoir été à l'origine d'un des plus gros scandales de santé publique en France. En décembre, le laboratoire Servier a écopé d'une amende de 9 millions d'euros et doit surtout rembourser à la sécurité sociale et aux mutuelles plus de 415 millions d'euros.

Le groupe a été reconnu coupable, entre autres, d'escroquerie, d'homicides et de blessures involontaires pour avoir commercialisé le Mediator, un anti-diabétique utilisé comme coupe-faim et à l'origine de 1 000 à 2 000 décès. Ce mercredi 7 février, Servier a confirmé que cette condamnation a plombé ses résultats. La perte liée à l'affaire s'élève à 450 millions d'euros.

Pour autant, ce résultat n’a pas entamé la confiance du groupe en l'avenir, car par ailleurs, son chiffre d'affaires a progressé de 9% l'année dernière. Il a notamment été porté « par la croissance du volume des ventes des médicaments » (originaux et génériques) à travers le monde à hauteur de 11,4%, malgré un impact défavorable des taux de change, indique Servier, qui a pu aligner ses prix sur l'inflation « dans certains pays ». En tête, le Daflon, prescrit pour lutter contre l'insuffisance veineuse.


Lire la suite sur RFI