"Il a pleinement sa place en France": l'appel d'une femme sauvée par un demandeur d'asile guinéen

·2 min de lecture

Il y a deux ans, son collègue la sauvait alors qu'un homme s'était précipité sur elle avec un couteau et une scie de boucher. Ce mardi, après que le dossier de naturalisation de son protecteur, Mamoud Diallo, demandeur d'asile venu de Guinée, a été rejeté, Marina lance un appel en sa faveur dans les médias.

"Je souhaite qu'il soit naturalisé le plus vite possible. Je pense qu’il a pleinement sa place en France". Ce mardi, Marina - un prénom fictif choisi pour préserver son anonymat - a décidé d'élever la voix sur RTL après que la demande de naturalisation de Mamoud Diallo, un demandeur d'asile guinéen de 23 ans qui lui a sauvé la vie, a été rejetée par la préfecture de l'Isère. 

"Il est intervenu. Je pense que sans lui, je ne serais peut-être plus là. Je lui dois la vie et bien sûr que je ne l'oublierai jamais", témoigne-t-elle.

Sauvetage in extremis

Le Parisien livre le récit de ce secours héroïque. Le 29 janvier 2019, le chef des cuisines de l'AFRAT, un centre de formation professionnelle pour adultes, où Marina est employée à Autrans, en Isère, est brutalement pris d'un accès de folie. Il l'attaque avec un couteau et une scie de boucher. 

Mamoud Diallo, qui travaille lui aussi sur place, entend les cris de la salariée alors âgée de 37 ans et s'interpose in extremis: celle-ci a déjà le visage ensanglanté. 

"Je lui ai dit: 'Chef, il faut laisser cette fille. J’avais peur qu’il la tue. Je l’ai ceinturé, maîtrisé. Et j’ai attendu l’arrivée des gendarmes'", se souvient le Guinéen auprès du quotidien francilien.

Une pétition lancée

Dans la foulée, la commune d'Autrans lui décerne sa médaille. Mais aujourd'hui, la préfecture refuse de lui accorder la naturalisation en raison de son entrée illégale sur le territoire et de la présentation d'un certificat de naissance frauduleux selon l'institution. 

"Quand j'ai appris que la demande de naturalisation de Diallo avait été refusée, j'ai eu honte pour la France. Ça me rend très triste et très en colère. Au vu de l'acte de bravoure qu'il a assuré, c'est incompréhensible", tempête Marina auprès de RTL.

Mamoud Diallo, qui exerce à présent en alternance dans une entreprise du BTP, commente à son tour: "Je veux être un citoyen français, j'ai mérité de l'être". 

Une pétition, adressée au président de la République et au préfet de l'Isère, a été mise en ligne pour appuyer sa cause auprès des autorités. Au moment où nous écrivons ces lignes, elle totalise près de 3600 signatures. 

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Les demandes d’asile ont diminué dans l’UE

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles