En pleine réforme des retraites, Delevoye fragilisé par les révélations sur ses activités

1 / 2

En pleine réforme des retraites, Delevoye fragilisé par les révélations sur ses activités

Un Haut-commissaire aux retraites embarqué dans deux controverses successives, le gouvernement n'avait pas franchement besoin de ça, tandis que la réforme projetée du système de pensions suscite un vaste mouvement de contestation. Lundi, Jean-Paul Delevoye annonçait qu'il démissionnait de ses fonctions d'administrateur de l'Ifpass (pour Institution de formation de la profession de l'assurance) après que Le Parisien a révélé qu'il n'avait pas mentionné cette occupation dans sa déclaration d'intérêt à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

Un lien problématique

La charge était certes bénévole mais ce lien avec le monde de l'assurance, en plus de la négligence, faisait mauvais genre dans le cas d'un homme chargé de piloter la réforme du système de retraites. Mardi, il renonçait aussi à la présidence du think thank Parallaxe, ressortant du groupe IGS, fédération d'associations indépendantes à but non-lucratif, "après réexamen de sa situation personnelle". 

Mercredi, il a expliqué à Checknews qu'il avait déjà remboursé les rémunérations attachées, 5300 euros net par mois, à son statut à la tête de Parallaxe et perçues depuis son entrée au gouvernement (en septembre dernier) et qu'il comptait rendre l'ensemble des sommes touchées en provenance du think thank depuis sa nomination à la direction de ce qui s'appelait alors le Haut-commissariat à la réforme des retraites (en septembre 2017): soit 140.000...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi