En pleine procédure de divorce, la femme d'Adrien Quatennens dépose une main courante

Le député LFI Adrien Quatennens le 22 juin 2022 à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP
Le député LFI Adrien Quatennens le 22 juin 2022 à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Tenter d'éteindre une future polémique. Le député La France insoumise Adrien Quatennens s'est fendu d'un communiqué, après la publication par le Canard Enchaîné d'une brève indiquant que son épouse avait déposé une main courante à son encontre.

"Suite à une dispute après avoir annoncé sa volonté de séparation, Céline Quatennens a déposé une main courante en précisant aux policiers qui l'ont entendue qu'elle ne souhaitait ni porter plainte ni qu'il y ait de suites judiciaires à cette main courante et qu'elle exigeait que les informations ne se retrouvent pas dans la presse", peut-on y lire.

"Nous entendons protéger notre vie privée"

Dans des confidences au magazine Society en 2017, l'élu, très proche de Jean-Luc Mélenchon, évoquait sa femme "dont il est tombé amoureux très fort" à la fin des années 2000.

Le député du Nord expliquait également avoir fait le choix d'arrêter ses études pour pouvoir travailler et s'installer avec elle.

"Nous entendons protéger notre vie privée et celle de notre famille, en demandons le respect pour retrouver le chemin de l'apaisement", écrit encore le couple, parents d'une petite fille, dans ce texte commun.

"Nous nous réservons le droit d'attaquer quiconque bafouera (notre vie privée)", conclut enfin les époux Quatennens.

Contacté par l'AFP, le parquet de Lille s'est refusé à tout commentaire. L'avocate d'Adrien Quatennens, Me Jade Dousselin, a de son côté publié une réaction sur les réseaux sociaux. "En tant que Conseil d’Adrien Quattenens, je ne peux que déplorer qu’une main courante relevant de la vie privée de son couple ait pu faire l’objet d’une diffusion publique contre la volonté expresse et exprimée de son épouse auprès des autorités", écrit-elle.

Article original publié sur BFMTV.com