En pleine crise, l’Argentine va recevoir 5 milliards de dollars in extremis

PHOTO AGUSTIN MARCARIAN/REUTERS

Lors de la première journée de sa tournée aux États-Unis, mardi 6 septembre, le ministre de l’Économie argentin, Sergio Massa, “ne pouvait pas dissimuler son sourire”, écrit le site d’information Infobae.

Il sortait, à Washington, d’une réunion de haute importance avec l’Américain Mauricio Claver-Carone, président de la Banque interaméricaine de développement (BID), un organisme financier qui a pour objet le financement de projets de développement en Amérique latine.

Claver-Carone lui a promis de débloquer, en 2022 et 2023, un financement de 5 milliards de dollars, soit autant d’euros, en faveur d’une économie à bout de souffle, avec une monnaie fortement dévaluée, des réserves en devises au plus bas et une inflation galopante, de 71 % entre juillet 2021 et juillet 2022.

Dans un premier temps, d’ici à la fin de l’année, l’Argentine recevra 3 milliards de dollars.

Une vraie réconciliation

Pour le quotidien argentin des affaires Ámbito financiero, “ce pacte traduit une réconciliation de la BID avec [notre] pays et un signal de soutien pour que l’Argentine accroisse sa réserve de devises, puisque 1,2 milliard ira directement [dans les caisses de] la Banque centrale”. Le reste est destiné à financer des projets de développement, notamment au niveau régional.

Il s’agit bien d’une réconciliation. Le site Política argentina rappelle qu’en juillet dernier, Mauricio Claver-Carone, qui estimait que le pays ne maîtrisait pas assez ses comptes publics, avait déclaré :

“Pour obtenir de l’aide de la BID, l’Argentine doit commencer par s’aider elle-même.”

C’était avant la nomination de Sergio Massa au portefeuille de l’Économie argentine.

À la sortie de la réunion de mardi, le président de la BID a déclaré :

“Si la mission du ministre était de venir débloquer la relation avec la BID, nous pouvons dire que c’est une mission accomplie […] Avec [ce] ministre, nous avons une politique économique cohérente et nous pouvons soutenir l’Argentine. Bravo.”

Sergio Massa a quant à lui déclaré : “Ce programme aux dates de déboursement précises nous permet de consolider nos réserves [de devises] et d’obtenir des financements pour différents programmes, ce qui est synonyme d’apaisement.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :