En pleine canicule, le port de la cravate agite aussi l’Espagne

Spain's Prime Minister Pedro Sanchez addresses a press conference to present his government's results since the beginning of the year, at La Moncloa Palace in Madrid, on July 29, 2022. (Photo by JAVIER SORIANO / AFP)
JAVIER SORIANO / AFP Spain's Prime Minister Pedro Sanchez addresses a press conference to present his government's results since the beginning of the year, at La Moncloa Palace in Madrid, on July 29, 2022. (Photo by JAVIER SORIANO / AFP)

JAVIER SORIANO / AFP

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, sans cravatte, lors d’une conférence de presse pour présenter les résultats de son gouvernement depuis le début de l’année, au palais de la Moncloa à Madrid ce vendredi 29 juillet.

ESPAGNE - Le port de la cravate n’agite pas que les bancs de l’Assemblée nationale. Loin de la polémique lancée -entre autres- par Éric Ciotti, en Espagne, ce vendredi 29 juillet, le Premier ministre Pedro Sánchez s’est libéré de l’accessoire vestimentaire, pour sensibiliser sur le recours à la climatisation.

« J’aimerais que vous notiez que je ne porte pas de cravate », a-t-il lancé à lors d’une conférence de presse donnée à Madrid pour présenter les résultats de son gouvernement. Exhibant son col ouvert, dénué de la fameuse « corbata », généralement indissociable des sphères politiques. Un geste simple pour « faire des économies d’un point de vue énergétique », que le chef du gouvernement espagnol souhaite voir imiter par ses ministres ainsi que par l’ensemble des autres responsables publics.

Mais Pedro Sánchez ne s’est pas limité au secteur public. Il a également invité le monde de l’entreprise à faire de même. « Si ce n’est pas déjà le cas, j’aimerais que vous ne portiez pas de cravate quand ce n’est pas nécessaire », a-t-il ajouté en s’adressant directement aux dirigeants du secteur privé.

La chaleur pousse l’Espagne à s’adapter

« C’est aussi comme ça que nous pouvons contribuer aux économies d’énergie qui sont si nécessaires dans notre pays », a détaillé le Premier ministre espagnol, alors que l’Espagne subit de plein fouet la canicule, avec déjà plusieurs vagues de chaleur importantes observées depuis le début de l’été.

D’ailleurs, la vague de chaleur ressentie entre le 24 et le 27 juillet dans la ville de Séville est la première au monde à recevoir un nom. Baptisée « Zoé », cet épisode caniculaire a été nommé pour sensibiliser la population espagnole et mieux préparer à ce phénomène météorologique de plus en plus récurrent en Europe et dans le monde.

Comme cela se fait déjà pour d’autres événements climatiques d’envergure, cette initiative a été imaginée par proMETEO Sevilla, comme le rapporte le Diario de Sevilla. Un dispositif de catégorisation qui prévoit également de mieux surveiller ces épisodes de chaleur intense, et notamment ses effets sur la santé, en prenant en compte la manière dont les températures interagissent avec l’humidité ou l’heure de la journée, par exemple.

À voir également sur Le HuffPost: Le « pied de nez » à Ciotti de la part de ces députées NUPES portant la cravate

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles