En plein hiver, l’Iran frappé par une sévère pénurie de gaz

Dessin de Jamal Rahmati, Iran.

L’Iran, qui détient parmi les plus grandes réserves gazières du monde, souffre d’une pénurie de gaz, alors qu’il avait proposé l’an dernier de fournir du gaz à l’Europe, rappelle, non sans ironie, le dessinateur iranien Jamal Rahmati dans le journal réformateur Hammihan.

La caricature publiée dans l’édition du 17 janvier du journal, basé à Téhéran, a été assez largement relayée sur les réseaux sociaux et dans d’autres médias. “Nous sommes prêts à fournir du gaz aux pays européens”, affirme Javad Owji, ministre du Pétrole iranien, frigorifié, alors que l’Iran traverse une vague de froid.

Après l’invasion de l’Ukraine par la Russie et la flambée des prix pétroliers, l’Iran avait proposé de fournir du gaz à l’Europe en mai 2022 (puis en septembre dernier) dans l’objectif d’inciter à la relance des négociations sur le nucléaire iranien, suspendues en raison de la guerre [elles ont repris en août 2022 avant d’être à nouveau suspendues au début de la révolte en Iran le mois suivant].

“Porter des vêtements plus chauds”

Ces pénuries sont dues à une hausse de 30 % de la demande locale, selon le ministre, mais aussi à une infrastructure et des installations obsolètes pour la production de gaz à usage domestique, que le régime n’arrive pas à rénover en raison des sanctions internationales.

Les habitants de nombreuses villes iraniennes ont été confrontés à une pénurie de gaz et contraints à chercher des alternatives pour chauffer leurs foyers, alors que le pays fait face à des températures très basses. Le gouvernement a même été contraint de fermer les bureaux administratifs à Téhéran et dans certaines provinces ou de réduire les heures de travail.

“Le ministre du pétrole, qui avait promis que l’Europe pouvait compter sur le gaz iranien, doit aujourd’hui se rendre dans le Nord-Est pour régler le problème du gaz”, indique le journal réformateur dans un autre article. “Face au froid, M. le ministre n’a qu’une seule solution pour la nation : porter des vêtements plus chauds”, ironise encore le quotidien.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :