En plein débat politique, une journaliste britannique fait un malaise et s'effondre

Une grosse frayeur en direct. Mardi soir, la chaîne Talk TV, propriété de Rupert Murdoch, organisait un débat entre les deux candidats conservateurs au poste de Premier ministre, après la démission de Boris Johnson. D'un côté, la secrétaire aux Affaires étrangères Liz Truss ; de l'autre l'ancien ministre des Finances Rishi Sunak. La soirée était modérée par Kate McCann, qui devait co-présenter la soirée aux côtés de son confrère du journal "The Sun" Harry Cole, lequel a dû déclarer forfait après avoir été testé positif au Covid-19.

"Oh mon Dieu !"

Mais alors que l'émission venait d'entrer dans sa première demi-heure et que Liz Truss s'exprimait à l'écran, avec la caméra fixée sur elle, un grand bruit s'est fait entendre dans le studio. La candidate, visiblement choquée par la scène qui s'était déroulée sous ses yeux, a porté les mains à son visage en lançant "Oh mon Dieu !", avant de s'approcher du centre du plateau. Même si on ne l'a pas vue à l'image, la journaliste Kate McCann venait de s'évanouir. La chaîne a alors coupé le signal et l'émission n'a pas pu reprendre.

Sur les réseaux sociaux, Talk TV a donné des nouvelles rassurantes de sa journaliste. "Kate McCann s'est évanouie à l'antenne ce soir et même si elle va bien, les médecins ont préconisé qu'elle ne reprenne pas le débat. Nous nous excusons auprès de nos téléspectateurs et de nos auditeurs", a-t-on pu lire sur Twitter. De son côté, Rishi Sunak a réagi en souhaitant...

Lire la suite


À lire aussi

Présidentielle : Comment France Télévisions domine le débat politique sur Twitch
Nikos Aliagas perçu comme "journaliste politique le plus bienveillant" selon un sondage
Un homme politique islamiste refuse de regarder une journaliste à la télé belge

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles