Platini en garde à vue dans l'enquête sur l'attribution du Mondial 2022

Michel Platini, ancien président de l’UEFA, a été placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête pour corruption sur l’attribution de la Coupe du monde au Qatar en 2022. Claude Guéant, ancien secrétaire général du président Nicolas Sarkozy, est auditionné sous le statut "suspect libre".

Michel Platini, ancien président de l’UEFA, a été placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête pour corruption sur l’attribution de la Coupe du monde au Qatar en 2022. Claude Guéant, ancien secrétaire général du président Nicolas Sarkozy, est auditionné sous le statut "suspect libre".

Michel Platini doit s’expliquer avec la justice française. L’ancien président de l’UEFA (2007-2015) a en effet été placé en garde à vue, ce mardi dans les locaux de l’Office anticorruption de la police judiciaire (OCLCIFF) à Nanterre (Hauts-de-Seine). Une audition qui s’inscrit dans le cadre de l’enquête sur l’attribution de la Coupe du monde au Qatar en 2022.

Platini a été placé en garde à vue à 9h30

Selon les informations de BFMTV, Platini avait été convoqué à Nanterre et il était venu à Paris pour répondre à cette convocation. Il s'y est rendu accompagné de son avocat français. C'est à ce moment que lui a été signifié son placement en garde à vue, à 9h30 ce mardi.

Sophie Dion, ex-conseillère de Nicolas Sarkozy, a également été placé en garde à vue, selon plusieurs sources concordantes à BFMTV. Selon les informations deRMCSport, les enquêteurs cherchent à confronter les versions au sujet d'un fameux déjeuner à l'Elysée où Nicolas Sarkozy avait invité Michel Platini et l’émir actuel du Qatar, Tamim Ben Hamad Al Thani.  

Selon Mediapart, Claude Guéant, ancien secrétaire général de l’Élysée sous la présidence de Nicolas Sarkozy (2007-2011) et ministre de l’Intérieur (2011-12), a lui été auditionné sous le statut de "suspect libre". 

Blatter avait déjà pointé du doigt Platini et Sarkozy

Plus de huit ans après, l'attribution du Mondial 2022 continue de faire couler de l'encre. Alors que plusieurs membres de la Fifa sont accusés d'avoir reçu individuellement des pots de vin de la part du Qatar pour faire basculer le vote, le Sunday Times a, en mars dernier, pointé du doigt l'institution entière qui aurait reçu 800 millions de dollars de la part de l'émirat pour influencer le vote.

Sepp Blatter, ancien président de la Fifa, s'était étonné de ces nouvelles révélations en pointant du doigt l'influence de Michel Platini et Nicolas Sarkozy, alors président de la République, dans l'attribution de ce Mondial."Je ne comprends pas...

Lire la suite sur RMC Sport

Cette vidéo peut également vous intéresser :