Les plateformes devront investir dans la création française 20 à 25% de leur chiffre d'affaires, le cinéma français s'inquiète

Thierry Fiorile
·1 min de lecture

Alors que les cinémas souffrent d'une chute de fréquentation à cause du confinement et du Covid-19, la France doit appliquer prochainement la directive européenne dite SMA, ("services des médias audiovisuels"), qui vise à réguler les relations avec les plateformes numériques comme Netflix et Amazon. Les négociations avec les géants du web ont été âpres et la crise sanitaire exacerbe les positions.

Les plateformes décollent, le cinéma plafonne

Les plateformes devront, comme les télévisions, contribuer au financement de la création audiovisuelle en Europe. Les pourparlers se sont conclus en plein confinement, dans cette période qui a vu les salles devoir fermer leurs portes alors que Netflix, Amazon et les autres en ont profité pour accroître encore leurs profits. Après la réouverture des cinémas le 22 juin, la fréquentation du public a chuté de 73% par rapport à l'été précédent, mais en l'absence de films américains, le cinéma français a bien résisté, avec par exemple un million d'entrées pour Antoinette dans les Cévennes ou 600 000 entrées pour Adieu les cons, d'Albert Dupontel.

Covid-19 oblige, les procédures pour mettre en application la directive ont pris du retard, ce sera au mieux début 2021. Concrètement, les plateformes numériques devront d'ici deux ans consacrer 20 à 25% de leur chiffre d'affaires à la création (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi