La plateforme Twitch victime d’un piratage massif de données ?

·1 min de lecture
Plusieurs influenceurs œuvrant sur la plateforme ont également confirmé que les données divulguées sont véridiques.
Plusieurs influenceurs œuvrant sur la plateforme ont également confirmé que les données divulguées sont véridiques.

Que se passe-t-il chez Twitch ? La célèbre plateforme de streaming serait victime, mercredi 6 octobre, d?une fuite massive de données qui résulterait d?un piratage. L?information a initialement été rapportée par le site spécialisé The Verge, qui indique qu?un utilisateur anonyme du forum 4Chan a revendiqué être en possession d?un fichier de 125 Go rassemblant les données confidentielles des influenceurs de la plateforme, ainsi que son code source.

Parmi les données figurant sur ce fichier : les revenus versés aux influenceurs présents sur Twitch et les outils qui servent à l?amélioration de la sécurité de la plateforme, ainsi que les mots de passe d?utilisateurs. Le Figaro indique avoir contacté le site qui, en milieu d?après-midi, expliquait ne pas encore être en mesure de confirmer ou d?infirmer cette fuite. Une enquête interne était toutefois en cours. La plateforme a fini par confirmer une fuite de données, dans un tweet publié aux alentours de 17 heures. « Nos équipes travaillent en urgence pour comprendre l?ampleur de celle-ci. Nous tiendrons la communauté au courant dès que nous en saurons plus », a ainsi écrit le site.

Un piratage pour améliorer la plateforme ?

Plusieurs influenceurs ?uvrant sur la plateforme ont également confirmé que les données divulguées sont véridiques. Sur Twitter, l?entrepreneur connu sous le nom de Zerator a ainsi affirmé que « OUI, les chiffres sont vrais. Mais attention, c?est un chiffre d?affaires (sic) et non un bénéfice [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles