Quand Plantu était vendeur aux Galeries Lafayette avant de devenir dessinateur au Monde

·1 min de lecture

C'est décidé Plantu prend sa retraite. Après près d'un demi-siècle passé au sein du Monde, le dessinateur de presse quittera le quotidien le 31 mars prochain. Mais avant d'avoir la grande carrière qu'on lui connaît, Jean Plantureux, de son vrai nom, a commencé dans les rayons des Galeries Lafayette au début des années 1970. Dimanche, il racontait à Isabelle Morizet dans l'émission Il n'y a pas qu'une vie dans la vie, comment il est entré au sein du journal après avoir été vendeur d'escabeaux. 

"Je vendais très bien", se souvient Plantu d'une voix rieuse. L'un de ses collègues et ami lui avait même demandé "de se calmer". "Il m'avait dit 'Arrête ! Toi tu es de passage, tu fais ça pour plusieurs mois mais nous on va rester et tu vends trop bien'." Un jour, Oskar Werner, acteur du film Jules et Jim de François Truffaut, est passé par son rayon. "Il est reparti avec deux escabeaux au lieu d'un !", plaisante le dessinateur. 

"Je suis tenace"

Vendeur d'escabeaux le jour et... dessinateur de presse la nuit. Car quand il n'était pas au travail, Jean Plantureux lisait le journal et planchait pour atteindre son rêve : intégrer Le Monde. "Le matin avant d'aller travailler, ou même parfois dans la nuit, j'allais déposer mes dessins auprès du gardien du journal. Ce journal m'impressionnait donc je me disais, on ne sait jamais", se souvient-il. Vers 11 heures, au moment de sa pause, il appelait chaque jour le titre de presse et avait pour seule réponse : "non il ne passe pas aujourd'hui ma...


Lire la suite sur Europe1