Les plantes sont-elles conscientes ?

Avec une fleur assise sur un rocher, façon Penseur de Rodin, en une de son édition datée du 27 août, le New Scientist se montre à la fois drôle et un brin provocateur. Surtout avec ce titre : “La vie intérieure des plantes”, qui laisse entendre que les végétaux possèdent une sorte de conscience, la capacité de se poser des questions et de prendre des décisions.

L’idée prête à polémique, bien sûr. Pourtant, des institutions de recherche sérieuses mènent des expériences scientifiques rigoureuses pour comprendre ce qui se trame exactement pour ces êtres vivants au mode de fonctionnement qui semble si éloigné du nôtre ou de celui des animaux. On sait notamment que certaines plantes se comportent différemment le jour ou la nuit, qu’elles sont en mesure de s’orienter en fonction du soleil, de se défendre, d’attirer des pollinisateurs, et d’autres choses encore. Mais le font-elles “exprès” ? Que penser lorsqu’on sait qu’il est possible d’anesthésier un Mimosa pudica, cette sensitive qui replie ses feuilles quand on les touche ?

Les plantes n’ont pas de cerveau, mais elles produisent une intense activité électrique dans leurs tissus vasculaires, le principal système de distribution des nutriments et de l’eau, qui va des racines aux feuilles”, rappelle l’hebdomadaire dans l’article à l’honneur. En Espagne, le Minimal Intelligence Laboratory (Mint Lab) étudie ces signaux et tente d’identifier les similarités qu’ils présentent avec ce qu’implique “être conscient”. Ailleurs “d’autres comportementalistes des plantes adoptent des approches différentes”, indique l’article, qui donne également la parole à Jon Mallatt, coauteur d’un article visant à dire que l’idée qu’il existe une conscience chez les plantes est un mythe.

Philosophes et biologistes, main dans la main

D’autres chercheurs se montrent plus ouverts à l’idée que le monde végétal puisse être doté d’une forme de sensibilité particulière. C’est le cas notamment d’Elizabeth Van Volkenburgh, de l’université de Washington :

“Nous savons que les plantes sont capables de sentir leur environnement, qu’elles ressentent leur existence et celle des autres plantes. Mais nous ne savons pas si elles sont conscientes.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :