Planter des arbres en ville réduirait la consommation d'antidépresseurs

·1 min de lecture

Alors que plus de 3,5 milliards de personnes vivent dans des zones urbaines, la présence d'arbres dans cet environnement aurait des effets bénéfiques sur le bien-être mental. Cela pourrait même réduire la prescription d'antidépresseurs, selon une étude du Centre pour le recherche environnementale de Leipzig (Allemagne), publiée dans la revue Nature.

"Les arbres de la rue sont une composante importante de la biodiversité des espaces verts urbains, mais on en sait peu sur leurs effets sur la santé mentale. Nous avons cherché à analyser le lien entre de la densité des arbres de la rue et la variété des espèces, avec la prescription d'antidépresseurs chez près de 9800 habitants de Leipzig, en Allemagne" explique Mélissa Marselle, psychologue environnementale et principale auteure de l'étude.

Les chercheurs ont constaté qu'avoir des arbres à moins de 100 m de chez soi semblait réduire le risque de dépression, notamment parmi les populations socio-économiquement défavorisées. "Notre étude montre que la nature quotidienne près de chez soi, la biodiversité que l'on voit par la fenêtre ou lorsque qu'on marche pour se rendre au travail ou faire du shopping, est importante pour la santé mentale" souligne la psychologue.

Voir des arbres, le ciel et entendre le bruit des oiseaux

En 2018 déjà, les chercheurs du King's College de Londres avaient allié leurs compétences avec des architectes paysagistes afin de sur les effets bénéfiques de la nature sur la santé (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Protocole sanitaire dans les établissements scolaires : 5 nouvelles mesures
Fatigue : quand et comment prendre de la gelée royale ?
Inceste : "la victime revit les violences à l'identique, comme une machine à remonter le temps"
DIRECT. Covid-19 en France ce 2 février : chiffres, annonces
Covid-19 : quand faut-il se faire tester ?