Comment planter des arbres pour lutter contre le réchauffement de manière efficace

© REUTERS/Lauren Owens Lambert

Compte tenu de l’accentuation des dérèglements climatiques, il est indispensable de restaurer les espaces forestiers et de veiller à la pérennité des nouvelles plantations. Le Tree Diversity Network , un réseau international de recherche, s’y emploie. Si l’intérêt des responsables politiques pour les cérémonies de plantation d’arbres ne date pas d’hier, les projets de reboisement raisonnés revêtent aujourd’hui une importance grandissante, comme le montre la multitude d’initiatives internationales visant à décupler la couverture forestière mondiale en réhabilitant des millions d’hectares de terres dégradées et déboisées.

Lancé en 2017, le plan stratégique des Nations unies pour les forêts  est sans aucun doute l’une des initiatives les plus emblématiques en ce sens, puisqu’elle vise à accroître la couverture forestière mondiale de 3 % d’ici à 2030 ; cela équivaut à 120 millions d’hectares, soit une superficie plus de deux fois supérieure à celle de la France.

Mobilisant plus de 60 pays, le Défi de Bonn  a quant à lui pour objectif de restaurer le double de la surface visée par le plan de l’ONU, soit 350 millions d’hectares, sur la même période. Pour les écologistes forestiers, ces efforts indispensables soulèvent néanmoins de grandes interrogations. Comment faire en sorte que les forêts restaurées assurent toutes les fonctions que nous attendons d’elles ? Que faire pour les rendre résilientes afin qu’elles continuent de pleinement jouer leur rôle à l’avenir, tout particulière...


Lire la suite sur LeJDD