Cette plante « tisse » sa propre laine

·1 min de lecture

Dionysia tapetodes est une sorte de plante-araignée, capable de synthétiser une fibre soyeuse extrêmement fine sur ses feuilles. D’autres espèces de Primulacées, la famille à laquelle appartient la plante, fabriquent aussi une sorte de poudre composée de flavones, une classe de flavonoïdes, des molécules impliquées dans le métabolisme des plantes et connues pour leurs propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes. Sauf qu’ici, il ne s’agit pas de l’enrobage poudreux habituel, mais d’une véritable « laine », tissée en filaments d’à peine un à deux micromètres d’épaisseur (soit 70 fois moins qu’un cheveu humain). Les scientifiques se sont donc trouvés face à deux mystères : de quoi étaient composés ces filaments et comment étaient-ils « tissés » par la plante ?

Des petits trous dans les cellules

Une équipe de chercheurs de l'université de Cambridge, du Sainsbury Laboratory Cambridge University (SLCU) et du jardin botanique de l'université de Cambridge (CUBG) a entrepris de résoudre l’énigme. En analysant des échantillons de feuilles au microscope électronique, les scientifiques ont vu que le fil émergeait de petits trous dans la cellule glandulaire des trichomes (les poils situés à la surface de la feuille). « Or, faire des trous dans la membrane cellulaire fait normalement exploser celle-ci comme un ballon de baudruche rempli d’eau, étant donné que la paroi maintient la pression osmotique à l’intérieur de la cellule », observe Raymond Wightman, du SLCU et coauteur de l’étude qui vient d’être publiée dans la revue BMC Plant Biology.

Une cellule glandulaire de trichome observée au microscope. On remarque le trou dans la cellule d’où est extrudée la fibre. © Matthieu Bourdon, Karin Müller
Une cellule glandulaire de trichome observée au microscope. On remarque le trou dans la cellule d’où est extrudée la fibre. © Matthieu Bourdon, Karin Müller

Mais en zoomant sur les cellules glandulaires, les chercheurs ont remarqué que l’ouverture dans la cellule était juste assez large pour laisser passer la fibre, qui, comme indiqué précédemment, est extrêmement fine. « La cellule fabrique la fibre, puis l’enfile...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles