Sur les planches, la face méconnue de Françoise Sagan

·1 min de lecture

On connaît l’œuvre romanesque de Françoise Sagan, mais moins ses chroniques, rédigées tout au long d’une vie trépidante menée à fond la caisse. À l’Artistic Théâtre, Anne-Marie Lazarini consacre un cabaret à cette facette souvent oubliée de l’écrivaine.

Dans son antre de l’Artistic Théâtre, à Paris, la maîtresse des lieux, Anne-Marie Lazarini, aime à faire (re)découvrir des écrivains. On se souvient encore d’un hommage mémorable à Václav Havel. Cette fois, on reste dans les frontières nationales - façon de parler - avec un cabaret littéraire fort délicat consacré à Françoise Sagan (1935-2004).À l’annonce de l’initiative, on confessera un léger moment d’hésitation, sans doute dû à la méconnaissance d’une partie de l’œuvre de la romancière. À force d’avoir suivi les aléas mondains de la susdite, on avait oublié qu’elle a laissé à la postérité quelques perles littéraires (Bonjour Tristesse, ce n’est pas rien) et occultées par des romans vite écrits vite oubliés, et surtout qu’elle a signé des chroniques qui méritent assurément le détour, voire le respect.Savoir donner de la plumeAnne-Marie Lazarini s’est intéressée à cette deuxième partie du show Sagan, réhabilitant ainsi un parcours somme toute impressionnant. Car entre deux verres de whisky et deux nuits dans des casinos enfumés (encore que les deux ne soient pas incompatibles), Françoise Sagan a su donner de la plume à propos de tout mais pas pour écrire n’importe quoi.Qu’on en juge. On la croise dans un cabaret du...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles