Plan de santé gouvernemental : pour le collectif Inter-urgences, il faut traiter "la revalorisation salariale" mais "ne pas occulter le reste des dysfonctionnements"

franceinfo

"La question de la revalorisation salariale, il va bien sûr falloir la traiter", estime ce dimanche 24 mai sur franceinfo Orianne Plumet, infirmière aux urgences et membre du collectif Inter-urgences, à la veille de la présentation du plan du gouvernement appelé "Ségur de la Santé". Pour le moment, Orianne Plumet est "dans l’attente de la feuille de route" de ce plan de santé mais pense "que la pandémie a permis de remettre en avant les dysfonctionnements de l’hôpital".

>> Coronavirus : suivez l'évolution de la pandémie et ses conséquences dans notre direct

franceinfo. Qu’est-ce que vous attendez de ce plan de santé ?

Orianne Plumet. Pour l’instant déjà, on ne peut pas parler véritablement de "plan de santé" puisqu’il s’agit d’une ouverture, juste d’un lancement de concertation. On est pour l’instant dans l’attente de la feuille de route et de la méthodologie qui va pouvoir y être apportée. La question de la revalorisation salariale, il va bien sûr falloir la traiter.

Pour autant, il ne faut pas qu’elle occulte le reste des dysfonctionnements que l’on a dans les services, aux urgences ou dans le reste du monde hospitalier ou dans la médecine de ville. Il s’agit de fluidifier les parcours de soins, de revaloriser les carrières soignantes, principalement pour pouvoir maintenir en place des effectifs soumis à un turn-over énorme qui ne permettent pas à l’heure actuelle d’avoir assez de lits (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi