Le plan de relance français enfin validé par Bruxelles

·1 min de lecture
La présidente de la Commission européenne, l'Allemande Ursula Von der Leyen, au côté d'Emmanuel Macron, à Paris, le 23 juin, pour annoncer l'approbation du plan de relance présenté par la France.  
La présidente de la Commission européenne, l'Allemande Ursula Von der Leyen, au côté d'Emmanuel Macron, à Paris, le 23 juin, pour annoncer l'approbation du plan de relance présenté par la France.

La Commission européenne a formellement approuvé, mercredi 23 juin, le plan national de relance et de résilience (PNRR) que la France lui a présenté fin avril pour obtenir les financements du fameux plan de relance européen destiné à aider les États membres de l'Union européenne à sortir de la crise économique liée à la pandémie de coronavirus. Sur les 11 critères évalués, la France n'a obtenu que des « A », la meilleure note possible, à l'exception d'un seul (cible écologique, cible numérique, système de contrôle des sommes dépensées, cohérence d'ensemble, etc.).

La présidente de l'institution européenne, Ursula von der Leyen, a rencontré le président français, mercredi après-midi à l'Élysée, pour mettre en scène cette nouvelle étape.

La France a demandé uniquement la partie subvention du plan européen de relance de 750 milliards d'euros. Elle devrait pouvoir toucher, au total, 39,4 milliards d'euros de la manne empruntée en commun pour financer son plan de relance de 100 milliards d'euros au total présenté par le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, en septembre 2020. La somme exacte pourra encore bouger légèrement, et pourrait atteindre 1,5 milliard d'euros supplémentaires environ, en fonction de l'impact de la crise sur le PIB de chaque État membre.

Les paiements s'étaleront jusqu'en 2025-2026

Normalement, le Conseil européen, qui représente l'ensemble des États membres, devrait valider l'avis positif de la Commission dans les quatre sem [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles