Plan de relance européen : "S'il n'y a pas solidarité, il y aura la récession", prévient Sébastien Maillard

franceinfo
·2 min de lecture

"Les 27 s'accordent à dire qu'il faut faire un plan de relance qui doit être assez conséquent", a affirmé Sébastien Maillard vendredi 17 juillet sur franceinfo alors que les dirigeants des 27 pays de l'Union européenne sont à Bruxelles pour tenter de se mettre d'accord sur le montant et les modalités de ce plan. Le directeur de l'institut Jacques Delors estime que "la grande leçon de cette crise, c'est que nous sommes tous dans le même bateau et clairement dans une interdépendance assumée."

franceinfo : Comment expliquez-vous le changement de ton de la chancelière allemande, désormais convaincue de la nécessité d'un plan de relance européen pour aider les pays du Sud ?

Sébastien Maillard : C'est effectivement un tournant majeur dans cette crise européenne qui a secoué le continent avec la pandémie. La chancelière a fait ce mouvement qui a été visible le 18 mai lorsqu'elle fait cette conférence de presse avec Emmanuel Macron pour présenter le plan de relance. D'une part, c'est un intérêt bien compris de l'industrie allemande qu’elle ne peut pas se suffire à elle-même.

Angela Merkel a besoin des sous-traitants dans différents pays, elle a besoin de débouchés dans les économies italienne et espagnole, pour citer les plus frappées par le Covid.

Sébastien Maillard

à franceinfo

C'est donc cette (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi