Le plan de réformes sociales de Biden passe une étape cruciale au Congrès

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le gigantesque plan de réformes sociales du président Joe Biden a été adopté vendredi par la Chambre des représentants, une victoire d'étape cruciale avant son examen par le Sénat, qui s'annonce difficile.

Le texte, baptisé "Build Back Better" (Reconstruire en mieux), est un plan social et environnemental de 1.800 milliards de dollars, qui prévoit notamment l'école maternelle pour tous, des crédits d'impôts pour les foyers américains et des investissements conséquents pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Ce vote intervient trois jours après la signature par le président démocrate du premier volet de son grand plan économique, sa loi d'infrastructures, plus vaste programme de travaux publics aux Etats-Unis depuis que Dwight Eisenhower a créé le réseau d'autoroutes inter-Etats en 1956.

Prochaine étape pour le plan "Build Back Better", le Sénat, où son adoption promet d'être complexe, avant de revenir à la chambre basse, probablement en décembre ou janvier.

Le vote du texte "est un nouveau pas de géant dans la poursuite de mon programme économique, pour créer des emplois, réduire les coûts, rendre notre pays plus compétitif et donner une vraie chance de réussite aux travailleurs ainsi qu'à la classe moyenne", s'est félicité Joe Biden dans un communiqué.

Le chef d'Etat, après un bref transfert de ses pouvoirs à la vice-présidente Kamala Harris le temps d'une coloscopie sous anesthésie, a repris ses fonctions à 11H35 locales (16H35 GMT). Il avait appelé la présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi vendredi matin "afin de la féliciter pour l'adoption de +Build Back Better+", selon la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki.

- Millions d'emplois -

A la Chambre, les démocrates ne pouvaient pas se permettre de perdre plus de trois membres pour remporter le vote.

Finalement, un seul démocrate s'est rangé du côté des républicains en rejetant le texte.

Le vote était pressenti pour jeudi soir, mais le leader républicain à la chambre basse Kevin McCarthy a fait dérailler les plans de la majorité démocrate en déroulant un discours fleuve, débuté peu après 20H30 locales et achevé à 05H00.

"Le plus grand défi était de faire en sorte que le texte en arrive là", a applaudi Nancy Pelosi après le vote.

La Maison Blanche promet que ses ambitieuses réformes sociales créeront des millions d'emplois, tandis que les républicains le voient comme un exemple de ce qu'ils dénoncent comme la folie dépensière de leurs adversaires démocrates.

Ce texte "va réduire le déficit de plus de 100 milliards de dollars sur dix ans", a assuré Joe Biden.

Cette étape cruciale est un succès bienvenu pour le démocrate, confronté à de désastreux sondages d'opinion.

Mais le chemin reste long avant son adoption, d'autant qu'il sera certainement retouché par le Sénat.

Cette chambre étant très exactement divisée (50 élus pour chaque camp), tout démocrate ou affilié a dans les faits ce qui s'apparente à un droit de veto sur tout projet de loi si les républicains serrent les rangs.

Or les centristes ne cachent pas leurs inquiétudes quant aux dépenses prévues.

Le mois dernier, les prix avaient augmenté de 6,2% sur un an, apportant de l'eau au moulin de l'opposition républicaine qui ambitionne de reprendre les deux chambres du Congrès aux démocrates l'an prochain lors des élections de mi-mandat.

Le chef démocrate du Sénat Chuck Schumer a voulu rassurer vendredi: "Nous allons agir aussi vite que possible pour que ce projet de loi arrive sur le bureau de Joe Biden et vienne en aide aux familles de la classe moyenne", a-t-il promis dans un communiqué.

bur-led/cjc

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles