Plan cancer : "Ambitieux", mais pas assez fort sur le droit à l’oubli et la taxation des alcools forts, regrette la Ligue contre le cancer

franceinfo
·1 min de lecture

Sur franceinfo jeudi 3 février, Catherine Simonin, administratrice de France Assos Santé et vice-présidente de la Ligue contre le cancer a qualifié d’"ambitieux" le plan cancer présenté plus tôt dans la journée par Emmanuel Macron. Elle se réjouit également que le financement soit "au rendez-vous sur les cinq prochaines années". Avec quelques nuances tout de même.

"À la Ligue, nous regrettons qu'il n'y ait pas de taxation sur le grammage d’alcool", déplore-t-elle. Alors que l’Institut national du cancer estime que 40% de cancers sont évitables, "actionnons ce levier !", lance Catherine Simonin. Pour elle, il faut agir "avec de l'éducation à la santé dès le plus jeune âge, voire avant la naissance de l'enfant sur les parents, pour expliquer les dégâts que font le tabac et l'alcool".

Droit à l'oubli : le candidat Macron avait promis cinq ans, finalement c'est huit

Emmanuel Macron a promis des repères "plus visibles et plus lisibles aux consommateurs" sur chaque produit. Pas suffisant pour Catherine Simonin qui aurait préféré taper les consommateurs au portefeuille. "La mesure principale qui a fait diminuer l'entrée dans le tabagisme, c'est le prix", rappelle-t-elle. "Si on taxe au grammage d'alcool, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi