Plan blanc pour les hôpitaux en Île-de-France : "La situation est extrêmement inquiétante"

·1 min de lecture

L'épidémie de Covid-19 continue de circuler en France. Les indicateurs se dégradent et le plan blanc renforcé a été activé en Ile-de-France. "La situation est extrêmement inquiétante", confie sur Europe 1 le professeur Frédéric Adnet, chef du service des urgences de l'hôpital Avicenne de l'AP-HP à Bobigny, en Seine-Saint-Denis.

Les indicateurs de l'épidémie de Covid-19 se sont une nouvelle fois dégradés en 24 heures en France. Plus de 18.000 nouveaux cas ont été détectés, 77 personnes sont mortes et douze patients supplémentaires sont hospitalisées en réanimation, soit 1.418 malades. Pour faire face, le plan blanc renforcé a été activé dans les hôpitaux en Ile-de-France. "La situation est extrêmement inquiétante", confie sur Europe 1 le professeur Frédéric Adnet, chef du service des urgences de l'hôpital Avicenne de l'AP-HP à Bobigny en Seine-Saint-Denis.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation vendredi 9 octobre

"Sacrifier" un flux de patients

"Nous avons maintenant depuis quelques mois un flux constant de patients Covid qui arrivent aux urgences, qui appellent le Samu, qui sont hospitalisés et les patients habituels qui viennent pour d'autres pathologies et d'autres spécialités", ajoute le professeur. "Nous, médecins, on veut accueillir tout le monde, soigner tout le monde, les patients non-Covid et Covid, mais les patients Covid, qui sont une pression continue pas une vague et qu'il faut hospitaliser car ils ont des pathologies urgentes comme des détresses respiratoires, prennent progressivement la place des patients non-Covid".

>> LIRE AUSSI - Coronavirus : un "traitement de la dernière chance" pour les malades les plus graves

Avec le "plan blanc renforcé", les structures hospitalières peuvent désormais déprogrammer des actes chirurgicaux. "On ne peut plus ...


Lire la suite sur Europe1