Les planètes et leur étoile grandissent en même temps

À partir d’un nuage de gaz et de poussière présent autour d’une étoile. De la matière qui s’agglomère d’abord un peu comme des « moutons de poussières » puis sous l’effet de la gravité. C’est l’idée que se sont forgée les scientifiques de la manière dont se forment les planètes. Mais ils peinent toujours à en préciser les processus plus fins. Mais une nouvelle étude menée par des astronomes de l’université de Cambridge (Royaume-Uni) apporte aujourd’hui quelques précisions.

Inédit : les premiers stades de la formation d’une planète observés en direct

Des précisions d’ordre chronologique, notamment. Parce que les chercheurs imaginaient que les planètes ne faisaient leur apparition qu’une fois que leur étoile a atteint sa taille finale. Or les travaux menés ici sur certaines des étoiles les plus anciennes de notre Univers suggèrent le contraire, à savoir que les éléments constitutifs de planètes géantes de type Jupiter ou Saturne commencent à se former pendant la croissance de l’étoile. Comprenez que les étoiles et les planètes pourraient grandir ensemble !

Pour en arriver à cette conclusion étonnante, les astronomes ont étudié des étoiles un peu spéciales. Des naines blanches qu’ils qualifient de « polluées ». Rappelons d’abord qu’une naine blanche est ce qui reste d’une étoile comparable à notre Soleil, une fois qu’elle a brûlé tout son carburant. Et les naines blanches « polluées » ont la particularité de contenir des éléments lourds — du magnésium, du fer ou encore du calcium — déposés là par des objets de type astéroïdes qui se sont écrasés sur ces étoiles.

Des planètes qui apparaissent très tôt

Grâce à des observations spectroscopiques de naines blanches « polluées », les chercheurs peuvent donc avoir accès aux compositions...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura