La Planète pourrait changer de manière irréversible d'ici 5 ans

« Franchir les points de basculement pourra mener à des changements irréversibles sur Terre », telle est la conclusion d'une conférence de scientifiques réunis devant la Commission européenne le 7 juin dernier. Les points de basculement du climat sont définis par le Giec comme un « seuil qui, lorsqu'il est franchi, entraîne de grands changements, souvent irréversibles » : la fonte des calottes glaciaires de l'Antarctique et du Groenland, la déforestation, la disparition d'espèces clés au sein de la biodiversité, entre autres.

Des points de basculement négatifs et irréversibles d'ici 5 ans

Les changements les plus importants se manifesteront de manière brusque, et non pas graduellement. Sans diminution drastique de nos émissions de gaz à effet de serre, limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C sera impossible, comme l'a annoncé le rapport du Giec en avril dernier. Pour y arriver, il faudrait réduire nos émissions de 43 % d'ici 2030 d'après les Nations unies. Mais selon l'un des intervenants de la conférence, Johan Rockström, directeur de l'Institut du climat de Potsdam, il ne suffit pas de limiter la hausse des températures à +1,5 °C par rapport aux niveaux pré-industriels, il ne faut en fait même pas les atteindre. « En atteignant déjà + 1,5 °C, nous risquons de connaître des changements irréversibles sur certains écosystèmes uniques et indispensables. » Comme l'avait rappelé Petteri Taalas, le secrétaire général de l'Organisation météorologique mondiale en mai dernier « le chiffre de 1,5 °C n'est pas une statistique parmi tant d'autres. C'est un indicateur du point à partir duquel les impacts du changement climatique auront des conséquences nocives pour les humains et la Planète ».

La déforestation et la perte de la biodiversité font partie des points de basculement négatifs. © Pulsar Imagens, Adobe Stock
La déforestation et la perte de la biodiversité font partie des points de basculement négatifs. © Pulsar Imagens, Adobe Stock

Or, il faut rappeler que nous avons déjà franchi le seuil de +1,2 °C de réchauffement global début 2022. Selon l'ONU, il y a 50 % de risque pour que la hausse...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles