Une plainte pour violences et harcèlement contre une députée LREM

© Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Une ancienne collaboratrice parlementaire a déposé plainte le 3 mai 2022, contre Anne-France Brunet, députée LREM de Loire-Atlantique. Les faits datent de février à juillet 2018. La plaignante décrit des coups de téléphone "incessants" des jours de travail non payés et des "humiliations en public". Anne-France Brunet dément les accusations.

Une plainte pour violences et harcèlement a été déposée à l'encontre de la députée LREM de Loire-Atlantique Anne-France Brunet par une ancienne assistante parlementaire, a appris l'AFP samedi auprès de son avocat.

"Ma cliente, Mme Camille Jaffrelo, s'est inscrite dans un long processus de management forcé des équipes, comme une personne avant elle et une autre après elle. Tout va bien dans un premier temps, puis la personne est dénigrée, isolée, et n'a plus de travail, ce qui est caractéristique du harcèlement", a indiqué à l'AFP Maître Philippe Blanchetier.

Les faits reprochés s'étendent de février à juillet 2018, selon la plainte adressée mardi et consultée par l'AFP. La députée de la 3e circonscription de Loire-Atlantique (Nantes, Saint-Herblain) avait alors embauché en CDD Mme Jaffrelo, alors âgée de 22 ans, en parallèle de ses études en école de commerce.

La "quatrième collaboratrice en arrêt maladie pour surmenage en un an"

"A l'époque, Mme Jaffrelo était toute jeune, relativement impressionnable et impressionnée, il a fallu qu'elle sorte de la vie politique pour accéder à un niveau de conscience qui lui permette de signaler les faits", commente Maître Blanchetier. Mme Jaffrelo est aujourd'hui chargée de communication du groupe de distribution et de production d'énergie GazelEnergie, après avoir été candidate malheureuse aux départementales et aux régionales.

Dans sa plainte, la jeune femme décrit des coups de téléphone "incessants parfois à des horaires très tardifs"...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Manon Aubry, sur l'accord LFI-PS pour les législatives: "Laissez-nous le temps de discuter"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles