Lyon: enquête ouverte après qu'un tir de lacrymogène a touché un appartement

1 / 2

Lyon: enquête ouverte après qu'un tir de lacrymogène a touché un appartement

La parquet le confirme. Une enquête a été ouverte après qu'un projectile, vraisemblablement une grenade lacrymogène, a explosé, ce samedi, à la fenêtre d'un appartement du centre de Lyon pendant la manifestation contre la réforme des retraites. Une séquence filmée et abondamment relayée sur les réseaux-sociaux tout au long du week-end.

Si l'incident n'a pas fait de blessé, on ignore à ce stade si les personnes qui regardaient le cortège ont été délibérément visées. Mais l'occupante du logement a porté plainte samedi soir "pour violences volontaires et dégradations volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique", comme l'a confirmé le parquet, qui a immédiatement ouvert une enquête.

"Une altercation a commencé entre des manifestants et des policiers, on était juste en train de la filmer et on a reçu une sorte de grenade lacrymogène qui est entrée dans l'appartement", a affirmé samedi soir sur notre antenne l'étudiante qui a pu immortaliser la scène en question.

"On a réussi à récupérer [le projectile], après on a dû évacuer l'appartement parce qu'il était complètement enfumé de gaz lacrymogène et on avait les yeux qui pleuraient et la gorge qui brûlait", a-t-elle ajouté.

La police se défend de toute intentionnalité 

Dimanche, la police du Rhône a déclaré dans un tweet que "si un tir a pu toucher accidentellement le balcon d'un immeuble, il n'y a eu aucune velléité de l'atteindre", insistant sur...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi