Plainte de RSF contre Facebook : "La plateforme doit dire ce qu’elle fait et faire ce qu’elle dit"

·1 min de lecture

L'ONG Reporters sans frontières (RSF) a annoncé ce mardi 23 mars porter plainte contre Facebook pour "pratiques commerciales trompeuses". Dans le viseur, la prolifération des discours de haine et des fake news, en contradiction avec les conditions générales d'utilisation du célèbre réseau social. Entretien avec Christophe Deloire, secrétaire général de RSF.

Ce lundi 22 mars, l'ONG Reporters sans frontières (RSF) a déposé une plainte contre Facebook auprès du procureur de la République de Paris. Elle accuse le célèbre réseau social de "pratiques commerciales trompeuses", estimant que la "prolifération massive" des messages de haine et des fausses informations sur Facebook viole les engagements de la plateforme envers ses utilisateurs. Parmi les éléments à charge, RSF signale les failles de la modération de Facebook à l'encontre des menaces de mort visant les journalistes de Charlie Hebdo ou la publication de vidéos comme le documentaire "Hold Up", accusé de relayer des thèses complotistes.Dans un communiqué publié ce mardi, l'ONG qualifie d'"allégations mensongères" la garantie d'un "environnement sûr et sans erreurs" présente dans les Conditions Générales d'Utilisation de Facebook. Pour RSF, cela constitue, au sens du code de la consommation français, une "pratique commerciale trompeuse", délit passible d'une amende "qui peut atteindre 10 % du chiffre d'affaires annuel moyen".Ce n'est pas la première fois que la modération à géométrie variable de Facebook est...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

"Détournement de fonds publics" en Nouvelle-Aquitaine : la plainte visant Alain Rousset est entre les mains de la justice

Crise du Covid : "Mais de quoi se plaint-on à la fin ?"

"Ouvrir une enquête à chaque plainte pour infraction sexuelle n’offre qu’un leurre aux victimes"

Nouvelle-Aquitaine : une plainte pour "détournement de fonds publics" vise Alain Rousset