Plages normandes et "conneries" envers "les bourgeois" : l'enfance de Michel Drucker à Vire

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Avant de devenir une star de la télé et d'installer son mythique canapé rouge dans le studio Gabriel situé dans le 8e arrondissement parisien, Michel Drucker a été le "petit Michou", un enfant qui a grandi dans le village de Vire, en Normandie. C'est cette période de sa vie qu'il raconte samedi dans l'émission de William Leymergie Samedi en France. Un partage qui est autant une confidence sur l'enfance du présentateur qu'un guide de voyage pour qui aimerait passer un week-end dans le Calvados.

>> Retrouvez les émissions de William Leymergie tous les samedis de 15h à 16h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici 

Le rêve du train vers Paris

Le petit Michou a grandi non loin de la gare de Vire. Il voyait même de la fenêtre de sa chambre passer les Granville-Paris. "C'est le soir, à 18 heures, que le train qui venait de Granville et qui allait à Paris me faisait rêver", se souvient. " Je pensais à monter dans le train et à ne revenir qu'en ayant fait mes preuves."

Des ruines et des plages

"Vire est une ville qui a beaucoup souffert et qui a été bombardée. Elle a été pratiquement rasée", poursuit l'animateur de Vivement Dimanche. "Donc, j'ai vécu la reconstruction." Mais le petit Michou s'échappait aussi régulièrement de la ville en reconstruction pour les plages alentours.

"C'était Saint-Pair, Jullouville, Quiberon, Saint-Jean-de-Thomas...", liste Michel Drucker. "Si vous allez dans la région, vous verrez, c'est une jolie côte. Et puis, un peu plus haut, il y avait l...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles