Plages fermées : les habitants "ressentent ça plus comme une brimade qu'une mesure sanitaire", dénonce le maire d'Ouessant

franceinfo

"Les communes, on leur demande de faire le boulot qui est décidé en haut, mais prendre des initiatives limités, ce n’est toujours pas possible", fustige jeudi 7 mai sur franceinfo Denis Palluel, le maire d'Ouessant dans le Finistère et président de l'association des îles du Ponant à propos du déconfinement. Pour lui, la fermeture des plages sur les îles est une décision "incompréhensible". Il assure que les habitants prennent cette décision "plus comme une brimade qu’une mesure sanitaire".

>> Coronavirus : suivez notre direct pour avoir les dernières informations.

franceinfo : Vos plages restent-elles fermées ?

Denis Palluel : C'est une incompréhension totale. À Ouessant, il y a 800 habitants et 40 km de côtes et on n'a pas le droit de mettre les pieds sur les plages. Il n’y a pas beaucoup de plages, ce sont beaucoup de sentiers littoraux. C'est une incompréhension. Sur une île, la mer et la terre, j'ai envie de dire qu'à l'estran, c'est pareil. On a plein de petits pêcheurs, retraités ou autres, qui ont leur petit canot pour aller à la pêche. Ils n'ont pas droit de le faire. Ils ressentent ça plus comme une brimade qu'une mesure sanitaire. Franchement, je ne peux pas les contredire.

Je ne vois pas où est le danger, d'autant plus qu'encore une fois, on n'a pas de touristes.

Denis Palluel, le maire d'Ouessant

à franceinfo

Où est le danger sanitaire ? Il faudra me (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi